2.5.09

L'Art du piano

Pour L'Art du piano, il y avait déjà eu une recherche faite par l'auditorium du Louvre mais au final, un grand nombre d'archives différentes furent montées. Christian Labrande m'avait confié une VHS en piètre état qui lui venait d'un collectionneur avec Horowitz dans les années 20 jouant à vitesse normale puis en gros plan et au ralenti une étude de Chopin. Un document muet évidemment. Je n'avais que peu d'informations à ce sujet et il fallait absolument trouver un document en bon état. La recherche prît plusieurs mois et le montage arrivait à son terme. J'avais enfin une bonne piste mais ne parvenais que difficilement à joindre les bons interlocuteurs. A la toute fin du montage, une VHS m'arrive et la surprise fut assez fabuleuse. Il n'y avait pas seulement Horowitz, mais aussi Cortot, Backhaus, Rubinstein (qui furent montés dans le film) ou Casadesus qui avaient été filmés à la même période et selon un principe cinématographique identique. Le cinéaste avait renouvelé l'expérience dans les années 50 et j'avais sous les yeux, toujours muets, des pianistes tels Rosalyn Turreck, Serkin et même Gould… Ici après la valse de l'adieu, l'extrait avec Cortot dont les mains m'ont évoqué des arachnides. J'ai toujours pensé que l'intégralité de ce document muet pouvait faire l'objet d'un passionnant DVD.



Concernant Michelangeli, également j'eus un instant d'intense satisfaction car Labrande m'avait parlé d'un document des années 40 qu'il n'avait jamais vu. La découverte de ces trois sonates de Scarlatti fut un grand moment. Voici celle qui fut restaurée et montée dans le film mais sans les commentaires peu utiles de Kissin et Anderszewski:

Aucun commentaire: